Nombre total de pages vues

mercredi 17 juin 2009

844 - Lettre à mon frère qui me reproche de ne pas travailler

Alfredo-Domingue,

Permets-moi d’exercer ici un droit de réponse par rapport à quelques insinuations à mon égard. Il n’est certes pas interdit de me critiquer, encore faut-il avoir les bonnes informations au lieu de se fier aux interprétations des uns et des autres.

Je n’ai jamais méprisé le travail ni fait l’apologie de la paresse, bien au contraire. Il faudrait être imbécile et irresponsable pour condamner le travail ! J’ai simplement raillé les matérialistes primaires qui font du travail une religion, qui n’ont que cela dans leur vie, qui sacrifient leur liberté à des causes vulgaires, gâchent leur existence à se plier aux pressions socioculturelles, victimes d’atavisme.

Chacun met sa fierté où il veut. Je ne mets certainement pas la mienne dans le fait de singer l’homme moyen, par définition très imparfait, pour ne pas dire inepte, attendu que l’homme moyen de nos jours est loin d’être ce fameux « honnête homme » épris de hauteurs, d’idéal, de progrès. Ce qui devrait être normalement la référence de tout bel esprit, de tout citoyen digne, mûr, soucieux non pas de gagner le SMIC mais de contribuer à l’amélioration de l’homme. Certes, voilà de bien grands mots… Hé bien justement, des grands mots c’est peut-être ce qui manque le plus à cette société d’obèses, de cartes de crédit, de canapés, de vacances à la mer et d’écrans plasma.

Personnellement je travaille beaucoup. Même les jours fériés. A ceci près que je ne suis pas payé pour cela et que les fruits de mon labeur ne se voient pas nécessairement : je ne fabrique pas des meubles, ne serre pas des boulons, n’engraisse pas d’animaux, non.

Moi je laboure les cervelles, édifie les esprits, affine les coeurs, élève les âmes.

Mon travail consiste à critiquer mes semblables abrutis de confort, avilis par la mollesse, gavés d’hérésies, à les réveiller de leur léthargie, voire à les éveiller à l’élémentaire intelligence. C’est un travail à la fois ingrat et glorieux. Entrer dans l’étable afin de convertir les ânes, prendre des coups, revenir à la charge, opposer la réflexion aux braiments, c’est mon métier.

Je montre l’exemple du vrai courage, celui qui consiste à oser dire non pas ce qui déplaît, scandalise ou provoque -ce qui serait bien puéril-, mais ce qui est JUSTE, VRAI, SAIN.

Indépendamment de mes propres intérêts.

Pourquoi tant de gens sont-ils si fiers de gagner leur vie ? Parce que, souvent, il n’y a rien d’autre pour eux. Ce siècle a divinisé le travail. Résultat, les caniches ont pris leur revanche. Quand ce ne sont pas les loups.

Je suis incapable de gagner ma vie par-moi-même. Je bénéficie d’ailleurs du statut d’invalidité pour « troubles comportementaux » qui me donne le droit de toucher une pension mensuelle. Ce n’est du vol ni de l’abus mais un simple droit. A partir de là, je n’ai de compte à rendre à personne.

Le fait de ne pas travailler ne m’interdit nullement de critiquer ceux qui travaillent, même si je bénéficie des efforts fournis par ceux-là que je critique. Nous sommes dans un pays démocratique où la liberté d’expression est sacrée. M’est-il interdit de critiquer une peinture sous prétexte que je ne suis pas peintre ? Un roman parce que je ne suis pas romancier ? Un gâteau pour la raison que je ne suis pas pâtissier ? Si la peinture est banale, le roman mal écrit, le gâteau immangeable, j’ai le droit de ne pas les aimer et de reprocher leurs œuvres aux auteurs.

C’est parfaitement légitime à partir du moment où la critique est fondée. Il en est de même pour le travail. Ce n’est pas parce que les travailleurs cotisent pour ma pension que je devrais bêler avec le reste du troupeau. Je ne suis pas le prostitué des cotisants. Je leur dois certes la reconnaissance sur le plan matériel (encore qu’ils ne soient responsables de rien puisque ce n’est pas eux qui font les lois et que sans ces lois protectrices des faibles auxquelles ils sont astreints je doute qu’ils acceptent tous de cotiser pour les invalides) mais je ne leur dois rien sur le plan moral. Penser avec justesse exige de ne dépendre d’aucune pression.

Précisons que les cotisations des travailleurs sont faites pour aller aux bénéficiaires. Sinon, quelle est leur raison d’être ? De plus ce système est très moral sur le plan politique : l’argent des travailleurs redistribué aux invalides est ainsi réintroduit dans le circuit, utilisé immédiatement pour l’acquisition de biens de première nécessité, contribuant ainsi à la bonne santé économique du pays.

Simple rappel : il est normal que dans une société ce soient les travailleurs qui cotisent pour les invalides et non l’inverse !

Alfredo-Domingue, il est regrettable de devoir émettre de telles évidences. Je me sens supérieurement intelligent face à la masse « ânesque » de ces travailleurs qu’on flatte de tous côtés et qui, se sentant si bien caressés, ne mordent plus, s’endorment, trouvent des charmes à leurs chaînes.

Les travailleurs que tu estimes tant sont, dans une bonne proportion, des opportunistes plus ou moins irresponsables, égoïstes, mesquins, qui ne voient que leurs intérêts personnels et qui font passer cela pour du courage, du civisme, de l’honnêteté. S’il n’y avait pas de lois protégeant les plus faibles, ces « honorables travailleurs » se laisseraient entraîner par la pente de leur nature mauvaise. La preuve : dépourvus de tout sens moral ils laisseraient volontiers à l’abandon les gens comme moi inaptes au travail, leur excuse en ce qui me concerne étant toute trouvée : je les critique !

Mais en même temps je comprends ce comportement étriqué consistant à ne voir que son nombril au sein de structures faites pour le bien de la collectivité, c’est humain. Quoi qu’il en soit je ne suis pas dupe du discours ambiant moralisateur dans le monde du travail.

Les héros du travail n’existent pas.

Dans le meilleurs des cas il n’y a que des braves gens honnêtes qui souhaitent vivre dignement, des gens qui aiment leur travail et le vivent comme un épanouissement, voire un réel amusement.

Dans le pire des cas, de grandes personnes immatures pour qui posséder une voiture qui brille, une maison de style Phénix, un compte en banque fourni représente le summum de la réussite et de la reconnaissance. C’est leur droit, je respecte leur manière de mener leur vie tant qu’ils ne m’imposent pas leurs vues, même si je ne partage pas leurs valeurs et que je les raille ouvertement parce que je préfèrerai toujours l’éclat de l’esprit à l’éclat d’une carrosserie de voiture. Chacun est à son niveau d’évolution. Je demande juste que l’on respecte également ma liberté de ne pas adhérer aux critères dominants.

Dans des cas encore plus douteux, il y a aussi les petits envieux qui aimeraient devenir aussi riches que leurs patrons sans l’avoir mérité.

Je me lève à 10 heures du matin, c’est très vrai. Est-ce un crime ? Si je me lève tard c’est que je me couche tard, m’ingéniant à bastonner verbalement jusqu’au cœur de la nuit mes semblables qui n’ont pas les moyens de réfléchir sur le sens de leur vie. Ou le non sens de leur travail.

Et d’ailleurs je n’ai pas à me justifier de l’heure à laquelle je me lève.

Bien des travailleurs pour qui leur emploi est l’unique repère important dans l’existence seraient incapables d’occuper intelligemment leurs journées s’ils se retrouvaient du jour au lendemain sans travail. L’alcool, la déprime, le suicide sont souvent les seules réponses au malaise des esclaves libérés de leur travail…

Des arguments sains, solides, honnêtes, je n’en manque pas pour promouvoir ma cause. Je t’invite à aller consulter mes textes traitant de la question.

Pour réfléchir sérieusement sur la question du travail et donner une chance aux plus courageux de se libérer totalement de la mentalité « dupontesque » qui aliène encore leur pensée à des causes ineptes, j’engage les esprits libres -ou aspirant à le devenir- à prendre connaissance des nombreux textes de mon blog traitant du travail :

http://izarralune.blogspot.com

Je souhaite que cette lettre contribue à mettre les choses au point et rectifie des erreurs de jugement. Il en va de mon honneur non seulement de pensionné pleinement assumé de l’AAH mais également de membre de la famille des IZARRA.

Raphaël

132 commentaires:

  1. Arlette Laguillerette17 juin 2009 à 17:55

    "Simple rappel : il est normal que dans une société ce soient les travailleurs qui cotisent pour les invalides et non l’inverse !"

    C'est logique, comme dirait l'autre...

    Mais étant donné que votre abonnement Internet, par conséquent ce blog, sont payés avec les cotisations des travailleurs dont je fais partie, je considère que ce blog est un peu le mien aussi, car payé avec ma contribution !

    (même si on a pas le choix effectivement ; mais ce ne sont pas les invalides et les malades qui coûtent le plus cher à la société à mon avis, ni les chômeurs, les Rmistes et les retraités sur lesquels on tape toujours pour justifier les dettes des organismes concernés ; c'est plutôt le train de vie, les magouilles, le gaspillage des personnages politiques. Si j'avais le choix, je préfèrerais donner plus pour les pensions des handicapés et que les hommes politiques s'en mettent moins dans les poches).

    J'annule donc les termes de mon dernier ex-commentaire sur la page de la sous-préfète, où je m'inquiétais de vous déranger avec les commentaires dont la lourdeur perturbait la navigation de vos page et la beauté de votre textou (sur ce dernier point, la beauté est subjective, ça n'engage que vous) ; et me permets le droit d'écrire autant de commentaires que je veux ici et de n'avoir pas de compte à vous rendre, autant que vous avez le droit de les effacer sans vous justifier d'ailleurs. Vous pourriez me rétorquer : est-ce que vous vous servez du fauteuil roulant d'un paraplégique ? Ben si je veux je peux, ne serait-ce que pour me rendre compte des obstacles qu'un handicapé doit surmonter tous les jours.

    Bref, puisque vous acceptez ma modeste petite contribution sociale, vous reprendrez bien une bonne grosse tranche de contribution bloggeste ??

    Travailleurs travailleuses,nous payons des cotisations, nous avons le droit de profiter de ces cotisations ; à défaut de logements sociaux suffisants pour nous loger à moindre frais, squattons le blog de Rafou !!


    "Ce n’est du vol ni de l’abus mais un simple droit. A partir de là, je n’ai de compte à rendre à personne." (sic)

    RépondreSupprimer
  2. Accompagnatrice de blogs d'handicapés17 juin 2009 à 18:22

    Je réalise en fait qu'on paye deux abonnements Internet : le nôtre... et le vôtre !!! vous aurez donc droit à double ration de commentaires !

    Nota : c'est bien de fréquenter des handicapés, on a quelques avantages, dont un blog perso, même pas besoin de le créer ! c'est comme ça qu'avec ma meilleure amie (handicapée physique), je visite musées et expos gratuitement en tant qu'accompagnatrice -c'est cher la culture mine de rien. Travailleurs travailleuses qui payez des cotisations, remboursez-vous en profitant un max des quelques avantages accordés aux handicapés.(c'est plus facile que de profiter des avantages des grands patrons et des -petits- hommes politiques).

    RépondreSupprimer
  3. Mes troubles de la paresse pour aller bosser ne sont pas reconnus par les AHH, et je suis un peu plus gourmande qu'un Rmiste pour pouvoir me contenter d'une si maigre allocation, j'aime pas les pâtes sans beurre. Donc je bosse, mais pas trop non plus. 5h par soir, ce n'est pas la majeure partie de ma vie que j'y consacre, il me reste encore pas mal de temps de libre la nuit et dans la journée. J'ai l'impression d'être en vacances et que je vais juste à la pêche aux sous 5h par soir pour me ravitailler. Le reste du temps, je fais ce que je veux.

    Quant aux troubles comportementaux, il y en a je trouve qui feraient mieux de s'abstenir de travailler et d'avoir des responsabilités, et de se contenter d'une pension, mais l'attrait du fric (et l'inconscience de leur état) fait qu'ils se retrouvent patrons, banquiers, dictateurs, chefs religieux et autres humains décideurs nuisibles prédateurs de l'humanité. Vous êtes un sage homme, Raphaël Z, mine de rien, de faire reconnaître vos "tares" par la société, de vous contenter de ce qu'elle vous octroie -le minimum de solidarité c'est pas bcp- pour ne pas avoir à vous supporter dans la vie sociale. Vous vous rendez compte si vous étiez président de la république, Rafou, vu tous vos blogs et écrits et vidéos sur Internet, on vous verrait tous les jours à la télévision et dans la presse people !! Rafou en vélo, Rafou en promenade dans les rues du Mans, Rafou avec la sous-préfète dans les buissons devant l'église,Rafou au chevet de Farrah Fawcett, Rafou en visite chez les mineurs de fond, etc...

    De toute façon, ça m'empêchera pas de venir dans votre blog, j'avais déjà détecté un TOP dès le début (Trouble Obsessionnel de la Particule). Tant que je ne vous ai pas comme voisin de palier !! il y a des gens, il faut mieux les avoir en photo que chez soi comme on dit. Quand j'éteins mon ordi, pouf plus de Rafou ! Que voisin de palier, ça s'éteint pas comme ça !!

    RépondreSupprimer
  4. "Moi je laboure les cervelles,"
    y'a pas de lézard...

    "édifie les esprits,"
    ça reste à prouver !

    "affine les coeurs,"
    Moi aussi dans le camembert, c'est le moelleux de son coeur que j'apprécie

    "élève les âmes."
    J'ai déjà vu des pénis, jamais d'âme. Vous êtes certain que ça existe cette chose-la ?

    "voire à les éveiller à l’élémentaire intelligence"
    Il faudrait voir à franchir l'étage supérieure...

    "Je montre l’exemple du vrai courage,"
    Téméraire celui qui écrit des textounets !

    "Indépendamment de mes propres intérêts."
    La bonne blague !!!
    Lorsque j'instruis des Cons, c'est pour mon confort.

    " Entrer dans l’étable afin de convertir les ânes"
    J'espère que vous ôtez vos charentaises avant de souiller le sol ciré de l'étable.

    Vous parlez beaucoup de travail, Rap de Zac. Vous connaissez donc cette maladie ?

    Raphaël Zachari de Izarra,

    Votre texte est bien écrit sieur. Félicitations !
    Il ne manque pas de pertinence bien que, comme souvent dans vos textounets, il manque encore de profondeur abyssale. Vous déblatérez sur un état sans proposer d'alternative à ceux pour qui le travail, cette notion élévée au rang de l'indispensable base de vie de l'être dit évolué, est sacrée.
    Et vous avez omis de préciser qu'avant d'aimer le travail, la majorité des êtres humain aime l'argent.

    Pas de travail en France nous disent les popoliticiens ? A d'autres ! C'est l'argent "qui manque" pour graisser les machines en engraisser les hommes.

    Conseil du jour
    Faites comme moi. Méfiez-vous du travail et de ses apôtres, comme de la peste. Evitez toutes relations périlleuse pour votre santé morale et physique.
    Sitôt que vous entendez prononcer le mot "travail" fuyez !
    Vive l'oisiveté. Elle est la seule, indispensable, vitale, raison de vivre.

    Et pour les moins cons vaincus:

    Avec un minimum de pertinence, travailler moins pour gagner plus, c'est possible...

    RépondreSupprimer
  5. J'aime les banquiers18 juin 2009 à 00:35

    Avec ces oeuvres d'art miniatures que sont les cartes de crédit,(avez-vous déjà observé avec quelle minutie pour le regard et le toucher elles sont ciselées ?) vous devenez les maîtres de la matérialité et du Paraître...Con
    Seul le riche pécheur laborieux à la possibilité de faire collection de ces oeuvres d'art. Plus il travaille et plus il s'en achète.

    Sans revenus professionnels, le banquier, banquise pour la céleste cause, ne vous tolérera pas le moindre témoignage affectueux financier.
    Mais si vous lui branlicotez sous le nez l'odeur de votre sueur, gagné grâce à votre labeur, la banquise fond d'intérêts pour vous.

    Votre banquier est un poète !
    En votre commerce, il dresse le palais des mille et une nuit à faire hululer de convoitise vos voisins. Et les siens..."hou, y'a des sous ci-dessous." Lorsqu'il vous tolère (OUI ! le banquier, artiste dans l'âme, est un être humain tolérant, compréhensif, compatissant) l'achat d'une voiture, son cerveau esthétise illico presto sa piscine d'un salon de jardin flottant sur l'onde bleue. Voire verte pour ceux qui préfèrent l'océan.
    Lorsqu'il s'apitoie sur votre triste sort financier (car plus il est triste- votre compte en banque- et plus il con patie) son regard lance des flammes digne de l'immortel Picsou: "des sous, des sous, hou, des sous...qui rentrent...

    Tous les travailleurs connaissent l'intérêt grandissant de leur banquier, l'Ami de toute la famille. Y'a bon le banquier !
    Les studieux les bûcheurs, les assidus travailleurs ne sont pas des proies innocentes...
    Et tous ces ingrats se plaignent, pleurent, mais tous contribuent activement à l' enrichissement personnel de leur saint banquier.

    Louer sa vie à Dieu crédit, c'est mourir avant l'heure.
    Les zombies sont légion et c'est tant mieux pour moi...

    Crédit en carte pour Dieu tout puissant. Faut vivre avec son temps !

    RépondreSupprimer
  6. "Je réalise en fait qu'on paye deux abonnements Internet : le nôtre... et le vôtre"

    Seul l'amour que me porte l'être humain m'autorise mon abonnement Internet.
    Elle est pas belle la vie !

    Les humains sont des êtres bons qui s'ignorent...
    Même Rafou !

    Il me laisse gracieusement taguer sa demeure "vérité féroce, éclats de l'esprit" qu'il a construit à la force de son poignet et probablement, en se faisant des cheveux blancs.

    Miséricorde pour les travailleurs...

    RépondreSupprimer
  7. Arlette Joyeuse,

    Les prétendues magouilles des politiques, même si elles existent, sont négligeables par rapport aux énormes sommes en jeu.

    Je ne ferai donc pas ce choix populiste consistant à "taper" dans le portefeuille des politiques afin d'améliorer le train de vie des invalides.

    Chacun a ce qu'il mérite, politiques comme invalides, et chacun doit se contenter de ce qu'il a. Il n'y a aucune raison pour que les invalides perçoivent plus que ce que la loi permet.

    J'apprécie beaucoup votre humour, cela mis à part.

    Voilà, c'était ma réponse au pemier comentaire.

    Je n'ai pas le courage de répondre aux commentaires suivants. Il est dix heures du matin, je viens de me lever, je suis encore dans les limbes du sommeil.

    Raphaël Zacharie de IZARRA

    RépondreSupprimer
  8. REPONSE A FOLLE ALLIE,

    Votre réponse est tellement drôle et pertinente que je l'ai envoyée sur le "Forum Littéraire" (forumlitteraire@yahoogroupes.fr) afin d'en faire profiter tout le monde.

    Raphaël Zacharie de IZARRA

    RépondreSupprimer
  9. Vérité féroce18 juin 2009 à 02:22

    Sacrée notion de la pertinence Rap de Zac !!!

    Le texte de Folle à liée est effectivement sarcastique à souhait. Cerise sur le gâteau, il est joliment rédigé.
    Je doute pourtant que ce soient ces nobles raisons qui vous le font circuler sur la toile...

    Je pencherai davantage que c'est ce court extrait qui a fait pencher la balance dans votre coeur de midinet énamouré:

    "Vous êtes un sage homme, Raphaël Z, mine de rien, de faire reconnaître vos "tares" par la société, de vous contenter de ce qu'elle vous octroie -le minimum de solidarité c'est pas bcp- pour ne pas avoir à vous supporter dans la vie sociale. Vous vous rendez compte si vous étiez président de la république, Rafou, vu tous vos blogs et écrits et vidéos sur Internet, on vous verrait tous les jours à la télévision et dans la presse people !! Rafou en vélo, Rafou en promenade dans les rues du Mans, Rafou avec la sous-préfète dans les buissons devant l'église,Rafou au chevet de Farrah Fawcett, Rafou en visite chez les mineurs de fond, etc...

    Rester insensible à cette tonitruante, vibrante ovation, reste du domaine de l'impossible pour l'humain Rap de Zac.

    Constat:
    Sortir de son égo, gageure perdue d'avance


    Martine au tir aux pigeons dite aussi, Cara Bosse pour les intimes

    RépondreSupprimer
  10. Rafou

    pour donner tort a martine faite circuler le textounet de folle à lier en suprimant le passage qu'elle cite.

    RépondreSupprimer
  11. martine

    tu te trompe. notre hote n'est pas comme ca

    RépondreSupprimer
  12. Je boss pour vous19 juin 2009 à 00:01

    Folle alliée,

    Vous êtes folle à lier !!!
    Vous travaillez cinq heures par jour. Mais c'est HENAURME !
    Avez-vous calculé le nombre d'heures annuel que vous consacrez à ce bagne ?
    Toutes ces heures de labeur tuent vos heures de bonheur; Elles empoisonnent sur le long terme votre bien-être moral en dégradant votre santé physique.
    Le travail, c'est le mal personnifié ! c'est Lucifer en personne, Satan cornu ! En le créditant, vous devenez un impur...

    Un grand gourou a dit: "le travail, c'est la santé. Rien faire, c'est la conserver"
    Je suis, de ma seule volonté, entré dans cette secte. Et l'essayer, c'est l'adopter !

    Ho bien sûr me rétorquerez-vous, pour vivre il faut des sous. Mais il existe une autre solution que celle d'offrir sa sueur à un labeur ingrat. Elle est si élémentaire, si saine, si sage, si pertinente, que peu pensent à en user. Mieux ! en abuser...

    Laissez transpirer les autres pour vous. Ils sont des milliers à vouloir vous rendre ce service. Pourquoi leur ôter le pain de la bouche, leur dérober leur emploi (même 5 heures par jour) ? c'est pas gentil !!!

    Entourez-vous de gens précieux. Consciencieux. Choisissez-les cultivés, courageux, altiers... dépourvus de tous sens innés artistiques. Une fois sélectionnés, puis "recrutés", montrez-vous généreux: flattez-les sans répit. C'est impayable ! le résultat de réussite est 100% garanti. En les aspergeant d'engrais cérébral, ils se plieront en quatre pour vous. N'hésiteront pas à vous prendre pour Dieu. C'est en vous gratifiant du titre pourtant roturier de Boss, que vous les gagnerez à votre grande cause.

    Attendez-vous à recevoir quelques minables réactionnaires. Ces derniers, vous les gagnerez aisément à l'usure...Il suffit d'être conscient que ces ânes n'avancent que si vous leur proposez une carotte. Ils en sont très friants. En les manipulant à votre pensée profonde: "s'ils réactionnent, c'est qu'il leur reste encore trop d'heures d'inactivité. Ces bons bougres s'ennuient !" augmentez leurs heures de travail mais non leur rémunération. Ils ne sauraient gérer trop d'argent. Ils le gaspilleraient pour de basses causes. N'oubliez pas que ce sont des ânes. Faites-leur miroiter une place à la droite de Boss...Leur proposer la gauche, ferait montre de naïveté.
    Nul humain ne résiste à cette tentation qu'est la flatterie. Ne pas oublier aussi de faire cette promesse en privé et à TOUS en leur recommandant le secret absolu. Inspirez-leur confiance. Ils ont tant besoin de se sentir utiles, aimés, respectés. Gonflez ses qualités qu'ils prennent pour des valeurs saines, sûres et vitales...

    En agissant de cette manière, vous contribuerez à l'évolution de l'être humain dans notre société. Quant à sa prématurée dégradation, tant physique que morale, vous n'aurez rien sur la conscience. Le laborieux généreux ne pourra s'en prendre qu'à lui-même... Le couteau sur la gorge ou la corde pour se pendre, c'est lui qui l'aura choisi.

    Les hôpitaux sont remplis de travailleurs. Côté coulisses, côté artistes. Ça laisse pensif non ?

    La flatterie, est la carotte de tous hommes...Avec elle, pas besoin d'euros, ou si peu.
    On a offert gracieusement à tous les hommes la parole, cet instrument de musique divin, et il ne savent même pas en jouer...Comme l'animal, ils en sont toujours au stade de privilégier leurs muscles: "fais ceci tu grandiras, fais cela, ça te musclera. Va chercher, tu apprendras. Fait le beau, tu obtiendras. Marche au pas, c'est esthétique"
    Obéi !

    Au sortir de la flatterie, seul l'amour, le vrai, est son concurent. Mais c'est une perle pure bien trop rare. Seuls les élus s'en auréolent...

    RépondreSupprimer
  13. Misanthrope modéré19 juin 2009 à 12:43

    "Je boss pour vous",

    vous devez être la réincarnation du neveu de Rameau, vous...

    RépondreSupprimer
  14. Lycanthrope certifié...20 juin 2009 à 00:18

    "vous devez être la réincarnation du neveu de Rameau, vous..."


    Enchanteresse flatterie mais trop sage, donc trop fou pour l'egocentrer.
    Moi pas m'appeler Ratoufou. Ouaf ! Grrrr ! haouououououou

    J'ignore si la réincarnation existe. J'aime les prouves...
    J'ignore même si j'existe, hormis lorsque je baise...
    Issu de là -ou de l'au-delà-tout est risible sur notre évolutive, chère et chère terre des hommes...

    RépondreSupprimer
  15. Raphael,

    "Alfredo-Domingue, il est regrettable de devoir émettre de telles évidences."


    Vous voyez-bien que les poncifs doivent être rappelés.

    Il y a de nombreux Alfredo-Domingue de part le monde !

    RépondreSupprimer
  16. L'inventeur du rien21 juin 2009 à 03:33

    "Les prétendues magouilles des politiques, même si elles existent, sont négligeables par rapport aux énormes sommes en jeu."

    La rumeur qui persiste à croasser que tous les popo-liticiens sont des magouilleurs, n'est pas encline à s'atténuer avec le temps. De fait l'écart qui se creuse entre tous les hommes de mauvaises volontés, continue de s'accentuer inéluctablement.
    Et de par leur seule détermination.

    L'homme popolitique (la femme n'en parlons pas. Elle est encore au stade de femelle pour la plupart) président d'une république, roi, empereur, tsar, pharaon, minime - pardon ! ministre- n'est qu'un badaud de plus qui passe sa vie à se rendre à trépas.
    Popo n'est pas plus magouilleur que le pickpocket de quartier, le voleur de scooter, le braconnier de merles, le fraudeur de fisc, le maraudeur de fruits et légumes,le détrousseur de vieilles dentelles. Le poseur de mots.

    Pour détourner une forte somme d'euros ou dérober une citrouille dans un potager, il faut intriguer pareillement.
    Le voleur de citrouille tiendra cette argumentation
    - "ce soir la lune est pleine et noire et tous les chats sont gris souris. Profitons-en pour griser notre âme, la délaver en l'immergeant dans les teintes environnementales.
    Le détrousseur d'euros usera de cette déduction
    - " A l'ouest, rien de nouveau. Ce matin, le soleil s'est encore levé à l'est. Il n'est pas encore l'heure de perdre le nord. Le sud m'attend.
    Seul le moyen de locomotion distingue ces deux actionnistes. Leur destination est la même: " En métro Zazie, à vélo, en voiture Simone, en train, en avion, rendez-vous au soleil à califourchon sur le dos de la lune

    Subtiliser un oeuf ou dérober une vache fofolle, lorsqu'on naît canidé pipède, l'alternative n'a pas lieu d'être. Il faudrait être insensé ou assumer bêtement sa bestialité en se contentant de peu lorsqu'on peut avoir très. Le vol n'est pas plus répréhensible qu'il se situe à échelle de la misérabilité ou à échelle de l'opulence.
    Et puis dire: "Monsieur de la Fontaine, je ne boirai jamais à ta source," à d'autres !

    Page de pub:
    J'installe à terre une piécette de un euro et un billet de 500 euros. Pas trop éloigné l'un de l'autre. Juste ce qu'il faut pour accidenter le regard conditionné. Puis, je fais entrer dans la salle, les deux délinquants: le popolitique et le maraudeur.
    Ils se jetteront en premier, tous les deux, sur le vulgaire papier... recyclable mais inflammable...Au mépris du métal indestructif. Qui veut tenir le pari ? L'enchère débute avec l'écu symbolique.
    Ces comportements ne sont pas innées, mais culturellement rendues instinctives. C'est la réflexe notoire d'êtres dit civilisés.

    Accuser les popoliticiens d'être des experts es magouilles, c'est s'accuser soi-même. Les dispenseurs de laitage, les maraudeurs de soupe, les usurpateurs d'identité, les chapardeurs de postes pro ne valent pas mieux. Le Diable n'a plus d'âme à acheter depuis des lustres. Il les possède toutes du jour ou l'homme a acquis le langage. En l'alambiquant, il a boursouflé ses tares

    Tous convoitent, gaspillent, l'unique luxe qu'est la vie.
    Tous s'accordent à dire qu'elle n'a pas de prix...
    Pour survivre -La vie est un produit périmée-, tous s'encagent...

    Devenir popoliticien de métier -ou pour les plus fainéants, de pensées- ou maraudeur par distraction, c'est être un homme tout simplement.

    Sur ce, je m'en vais côtoyer mes peu semblables. Avant de sortir, je vais toutefois m'armer de mon masque à grippe, faute de masc-a-rat. Trop cher à l'a-chat !
    A force de crier au cancer, au sida, petits Pierpoljak et grands Gibus ne s'entendent plus avoir peur.

    RépondreSupprimer
  17. La fin de Satan21 juin 2009 à 03:52

    J'aime les Banquier,


    "Avec ces oeuvres d'art miniatures que sont les cartes de crédit,(avez-vous déjà observé avec quelle minutie pour le regard et le toucher elles sont ciselées ?)"


    Bientôt le chef d'oeuvre tout le monde aura le droit le RFID sous cutané

    Puisqu'on à pas le choix !

    Comme ils disent !

    Ou plutôt puisque l'on préfère tenter d'atteindre la l'inaccessible carotte qui pendouille au bout de la ficelle, au lieu de la faire pousser !


    La personne semblable à la bourrique, d'une inébranlable paresse, n'aime pas qu'on la force, savoir la séduire et la faire rêver, vous obtenez de sa part tout les services.

    Offrez leur des carottes : des pastonades comestibles pour les nourrir, et des faux chervis qu'elles n'attraperons jamais, pour les contraindre à servir dans l'espoir de...

    RépondreSupprimer
  18. troubles du comportements21 juin 2009 à 04:03

    Bonjour monsieur de Izarra,

    Puis-je savoir quel trouble de comportement a était reconnu ?

    Vous me paraissez avoir toute votre tête même plus bien intelligent pourtant !

    Cela m'étonne !

    Avez vous simulé ?, Réussi a faire quelques entourloupettes ?


    Si oui livrez moi votre jeu d'acteur, former moi au jeu scénique approprié à ce type d'audition !

    RépondreSupprimer
  19. "j'installe à terre une piécette de un euro et un billet de 500 euros. Pas trop éloigné l'un de l'autre. Juste ce qu'il faut pour accidenter le regard conditionné. Puis, je fais entrer dans la salle, les deux délinquants: le popolitique et le maraudeur.
    Ils se jetteront en premier, tous les deux, sur le vulgaire papier... recyclable mais inflammable...Au mépris du métal indestructif. Qui veut tenir le pari ? L'enchère débute avec l'écu symbolique.
    Ces comportements ne sont pas innées, mais culturellement rendues instinctives. C'est la réflexe notoire d'êtres dit civilisés."


    Pour moi ni l'un ni l'autre, non merci ça ne se mange pas ces trucs là !


    Vous n'auriez pas plutôt un lombric ou une cerise griotte !

    l'un ou l'autre suffira j'ai des aigreurs d'estomac autrement !

    RépondreSupprimer
  20. Troubles du comportement,

    Vous êtes adorable !
    Je vous conseille de faire passer votre naïveté pour trouble de comportement.
    A coup sûr, vous serez admise.

    "Puis-je savoir quel trouble de comportement a était reconnu ?"

    La schizophrénie n'est pas un trouble du comportement tel que je suppose vous l'entendez.Elle est dans tous hommes.
    Plus prononcée chez certains individus que chez d'autres.
    Physiquement , on peut l'apparenter à un grain de beauté, ou grain de café. Voire une tache de rousseur.

    L'admettre comme une maladie, puis jouer avec, un jeu pour enfants pas sage !

    RépondreSupprimer
  21. enregistrer un commentaire21 juin 2009 à 04:36

    Naître noble est un grave trouble du comportement...

    C'est pour cette raison qu'il faut se montrer gentillet avec Rafou et ses textounets. Et surtout, ne jamais le contrarier...

    "Ne fais pas à autrui, ce que tu ne veux pas qu'on te fasse..."

    RépondreSupprimer
  22. Nicolas Flamel21 juin 2009 à 04:53

    Vous êtes trop nombreuses pour moi, mais je ne suis pas naïf !

    RépondreSupprimer
  23. Nicolas,

    Je ne suis que sept

    Eve

    RépondreSupprimer
  24. Merci Mais...

    Je préfère une réponse de l'aristocrate en personne !

    RépondreSupprimer
  25. Enchanté Eve,

    un peu plus tard...

    Ne croque pas la pompe mon amour !

    Le fruit de l'arbre de la connaissance, certes !

    Mais c'est une belle connerie car tu ne connaîtra pas grand chose et tu vas devoir te taper sempiternellement tout un cursus scolaire à la con !

    Ne croque pas !

    Sinon ils souffriront pour longtemps !

    Après tout, je m'en fout tu as tout à fait le droit de croquer mon amour, car tu est si sarcastique, que si c'est pour le plaisir de savourer le sucre du fruit, ils peuvent bien endurer tout cela pour te ravir !

    Tu le mérite bien !

    Allez croque !

    RépondreSupprimer
  26. Folle Alliée (Génie sans Bouillir)21 juin 2009 à 19:01

    "Puis-je savoir quel trouble de comportement a était reconnu ?
    Vous me paraissez avoir toute votre tête même plus bien intelligent pourtant !
    Cela m'étonne ! "

    Si "vous préférez une réponse de l'aristocrate", ne lisez pas ma réponse... mais j'ai le droit d'exprimer mon point de vue !!


    Ce n'est pas parce qu'on est atteint de troubles du comportement qu'on est idiot. C'est même souvent le contraire. Regardez les autistes, beaucoup sont reconnus surdoués. Une personnalité sociopathe (asocial), bordeline, schizotypique, aura du mal à être bureaucrate, fonctionnaires, par exemple, du fait de sa difficulté à s'adapter aux règles de vie sociale, mais pourra faire des prodiges dans l'art : regardez Serge Gainsbourg, Camille Claudel, Salvador Dali, Verlaine, Baudelaire, tous les poètes "maudits", peintres maudits, musiciens maudits... sans oublier Rafou bien entendu !! ils sont pléthore les artistes "déjantés". Ce qui ne veut pas dire que tous les troublés du comportement sont des génies. Mais ça ne veut en aucun cas dire qu'ils sont retardés mentaux.

    Peut-être même pourrais-je avancer que c'est parce qu'ils sont supérieurement intelligents (et sensibles) que bcp de ces personnes n'arrivent pas à s'adapter aux règles de vie sociale faites pour les gens "normalement intelligents". Et aussi que le génie a quelque chose à voir avec la folie. Quand on parle d'un génie, on associe souvent les deux mots : un fou génial, un génie fou...

    RépondreSupprimer
  27. "ous êtes folle à lier !!!
    Vous travaillez cinq heures par jour. Mais c'est HENAURME !
    Avez-vous calculé le nombre d'heures annuel que vous consacrez à ce bagne ?"

    Non, j'ai pas calculé. Je n'en vois pas la nécessité vu que c'est marqué sur ma fiche de paie, dans la case "cumul heures"

    RépondreSupprimer
  28. L'Adam carié21 juin 2009 à 19:58

    "Ne croque pas la pompe mon amour !"

    Sinon, les Shadoks ne pourront plus pomper !

    RépondreSupprimer
  29. Noix de coco de folie21 juin 2009 à 20:38

    "Physiquement, on peut l'apparenter à un grain de beauté, ou grain de café. Voire une tache de rousseur"

    D'où l'expression : avoir un grain !!! Chez Raphaël, c'est plutôt un noyau, voire une noix de coco. Car il faut avoir un taux de handicap assez significatif pour avoir droit à l'AAH. Raphaël est une grosse tache de rousseur, il est tout orange des pieds à la tête, et ça clignote

    RépondreSupprimer
  30. Belle Fée gore21 juin 2009 à 20:47

    "Avant de sortir, je vais toutefois m'armer de mon masque à grippe, faute de masc-a-rat (...) A force de crier au cancer, au sida, petits Pierpoljak et grands Gibus ne s'entendent plus avoir peur."


    Avec ma Burka, le Sida ne passera pas par moi !

    RépondreSupprimer
  31. Ah c'est bien cela !

    Quelle intelligence dans votre exposé !

    J'en rêvais !

    Vous l'avez fait !

    Que quelqu'un d'autre que moi dise cela m'encourage !

    Je vais donc directement faire part de ce message à mes détracteurs et ils devront me rendre s'ils sont doué de raison ce qui m'est du !

    Je ne suis pas autiste, mais j'aurais bien aimer l'être enfin les avantages sans les inconvénients, bien évidemment.

    Je ne supporte pas ce monde effroyable !

    L'on me dit que je suis paresseux, mais moi je ne peux, je n'y arrive pas, je ne peut pas supporter cela, je préfère vagabonder, cultiver, manger, des fruits.

    Je suis plus intelligent que les gens dit normaux et intelligents.

    L'on ne me fait pas avancer avec des illusions et des carottes que je n'attraperait jamais !

    J'aime les arbres !

    Pas les costumes cravate, les moteurs à explosion et les rolex, les ferraris, et la reconnaissance mondaine !

    Je suis libre, si je n'arrive pas à m'adapter à leur moeurs infâmes, c'est qu'elle me sont exécrable, mais le problème c'est que il ne veulent pas le reconnaître, les salopiauds, ils me disent que je suis paresseux, bon à rien.

    Alors que je suis bon à tout !

    J'ai le goût de toutes les belles choses comme disait jacques brel: le talent !

    Je leur répond:

    Non je ne suis juste pas un esclave !

    Que je ne me sens pas bien dés que j'entend les mots travail, corvées, salaire, service, obligation, bureau, ou assiduité !

    Je préfère être un éternel étudiant, autodidacte ou assisté, un éternel apprenti !

    Apprendre c'est tout ce que je veut faire de toute ma vie ou de toute mes vies, mais bon nombres d'intolérants me le reprochent.

    Ils en veulent à mon temps libre !

    Ils voudraient que je les laisses me presser comme un citron !

    Je leur répond: jamais !

    Je vous aime Eve !

    C'est pour cela que je vous demande

    Revêtez la robe, et soyez mon avocate !

    Esprit

    RépondreSupprimer
  32. Allié né

    Pour Folle Alliée (génie sans bouillir) ou Eve



    Le message ci-dessus est en retour du message de Folle Alliée mon alliée !


    Esprit,

    RépondreSupprimer
  33. Esprit à mauvaise réputation21 juin 2009 à 21:17

    Au village, sans prétention,
    J'ai mauvaise réputation.
    Que je me démène ou que je reste coi
    Je passe pour un je-ne-sais-quoi!
    Je ne fait pourtant de tort à personne
    En suivant mon chemin de petit bonhomme.
    Mais les braves gens n'aiment pas que
    L'on suive une autre route qu'eux,
    Non les braves gens n'aiment pas que
    L'on suive une autre route qu'eux,
    Tout le monde médit de moi,
    Sauf les muets, ça va de soi.

    Le jour du Quatorze Juillet
    Je reste dans mon lit douillet.
    La musique qui marche au pas,
    Cela ne me regarde pas.
    Je ne fais pourtant de tort à personne,
    En n'écoutant pas le clairon qui sonne.
    Mais les braves gens n'aiment pas que
    L'on suive une autre route qu'eux,
    Non les braves gens n'aiment pas que
    L'on suive une autre route qu'eux,
    Tout le monde me montre du doigt
    Sauf les manchots, ça va de soi.

    Quand je croise un voleur malchanceux,
    Poursuivi par un cul-terreux;
    Je lance la patte et pourquoi le taire,
    Le cul-terreux se retrouve par terre
    Je ne fait pourtant de tort à personne,
    En laissant courir les voleurs de pommes.
    Mais les braves gens n'aiment pas que
    L'on suive une autre route qu'eux,
    Non les braves gens n'aiment pas que
    L'on suive une autre route qu'eux,
    Tout le monde se rue sur moi,
    Sauf les culs-de-jatte, ça va de soi.

    Pas besoin d'être Jérémie,
    Pour deviner le sort qui m'est promis,
    S'ils trouvent une corde à leur goût,
    Ils me la passeront au cou,
    Je ne fait pourtant de tort à personne,
    En suivant les chemins qui ne mènent pas à Rome,
    Mais les braves gens n'aiment pas que
    L'on suive une autre route qu'eux,
    Non les braves gens n'aiment pas que
    L'on suive une autre route qu'eux,
    Tout le monde viendra me voir pendu,
    Sauf les aveugles, bien entendu.

    RépondreSupprimer
  34. Y a-t-il un psychiatre dans ce blog ?21 juin 2009 à 21:17

    "Puis-je savoir quel trouble de comportement a était reconnu ?"
    La schizophrénie n'est pas un trouble du comportement tel que je suppose vous l'entendez"

    Pourquoi appliquez-vous "schizophrénie" à "troubles du comportement reconnu" concernant Raphaël ? Il l'a écrit quelque part qu'il était schizo ? peut-être qu'il l'est, je ne sais pas, je ne suis pas psy. Mais il y a des tas d'autres troubles comportementaux répertoriés, schizoïdes, schizotypiques, antisociaux, borderlines, obsessionnels, etc...

    En gros, "les troubles de comportement peuvent se définir comme des conduites et des attitudes inadaptées aux lieux et aux situations en référence aux normes culturelles et sociales communément admises."

    RépondreSupprimer
  35. L'Adam de l'Amer21 juin 2009 à 21:42

    "Pour Folle Alliée (génie sans bouillir) ou Eve"

    Non c'est pas moi le pseudo "Eve". Cette dernière et Folle Alliée sont des personnes différentes, je suis bien placée pour le dire car je ne suis pas revenue dans votre blog depuis le 18 juin, je me reposais sur mes lauriers "pour la réponse pertinente et drôle" ! ça n'a guère d'importance dans l'anarchie pseudonymeuse qui règne en ce blog, dont je suis d'ailleurs une fervente activiste, mais je ne voudrais quand même pas que ce soit la personne déguisée en Eve qui récolte les lauriers de mes exposés à ma place !!

    RépondreSupprimer
  36. L'Adam de l'Amer


    Ah !

    Ce n'est pas mon blog je ne suis pas Raphael Izarra!

    Mais Esprit



    Alors dans ce cas, les lauriers sont pour vous

    et "revêtez la robe, soyez mon avocate !"

    s'adressait à vous !

    enfin la personne qui écrivit ce message:

    message du 22 juin 2009 à 04:01:00

    folle allié (avec le génie pas bouillit)

    Mais je n'ai rien compris à qui était qui bien que Eve soit la Compagne qui accompagne Adam.


    (Avec une seule dent de la mer c'est steven spielberg qui va faire moins bonne recette)

    Du coup les gencives de la mère de Steven Spielberg !

    Cela ne veut rien dire, mais ça n'empêche pas de le dire !

    Esprit

    RépondreSupprimer
  37. Ni Dev, ni Dadan21 juin 2009 à 22:24

    "Je vous aime Eve !
    C'est pour cela que je vous demande
    Revêtez la robe, et soyez mon avocate !
    Esprit"

    D'accord, à une condition : que vous ne m'appeliez plus Eve !!

    ~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

    Ah ! Vivre ici pareil au ciel changeant des mois ! ...
    La ville a pour ceinture un clair jardin de roses
    Ah ! Vivre ici parmi l'innocence des choses,
    Près de la bonne terre, et loin des tristes lois.
    (Extrait poème d'Albert Samain)

    RépondreSupprimer
  38. le cul à ses raisons..21 juin 2009 à 22:42

    Y a-t-il un psychiatre dans ce blog

    "Pourquoi appliquez-vous "schizophrénie" à "troubles du comportement reconnu" concernant Raphaël ? Il l'a écrit quelque part qu'il était schizo ?"

    J'étais certain que cette question m'allait être posée...

    Quelle tristesse de ne plus avoir à apprendre de l'humain qui se prend au sérieux. Seul le déconneur arrive encore à m'épater, donc à m'intéresser. J'irai même jusqu'à dire, à m'instruire.

    J'ai pris le premier "trouble de comportement" qu'il m'est passé par le cerveau. Le plus tendance, le plus massif, sur Internet...
    Je vis avec mon temps et je privilégie la légèreté de l'être...

    Contrairement à vous et même si je possède les notions et autre de psychologie entre autres conneries, je n'allais tout de même pas fournir une analyse, me prendre le chou, sur un blog de cancanages pour un personnage virtuel que je ne connais même pas. Qui plus est, je me fiche des tares de mes semblables. Nous avons tous les mêmes...

    Voyons ! faut être sérieux !
    On ne parle pas de psychologie dans une salle de pas perdus virtuels, mais dans un cabinet bien réel.
    Évoquer avec sérieux les "troubles" de Rafou devant Eve, Adam, Esprit, Belle Fée gore, Noix de coco et tous les autres, non merci ! L'asile peut encore m'attendre. Je ne suis toujours pas opérationnel !

    Nous bénéficions chacun de nous, sur ce blog, d'une chambre privée avec vue sur l'océan. Les étoiles, la nuit, se reflêtent dedans.
    La thérapie de groupe n'intéresse pas, aux lus de leurs commentaires, les atteints grave du cervelet cités ci-dessus. Pas plus qu'elle ne m'intéresse.

    Y a-t-il un psychiatre dans ce blog, vous êtes très France freudienne ! Ce n'est pas une tare en soi, c'est une affection de masse. Hé oui ! vous êtes contaminée. Mais soyez gentille de nous l'épargner. Pour votre propre confort cérébral...et avant tout, pour le notre.

    Les travaux de Freud ne relèvent pas de la littérature, ni même de la poésie tels que vous nous les présentez.
    Faut pas tout mélanger sur ce blog. Doit y avoir un sacré foutoir dans vos serviettes et vos torchons...

    Pour le fun !

    Maintenant, puisque vous aimez ce sujet, posez-vous cette question:
    "Pourquoi est-ce que c'est le mot "schizophrénie" qui m'a interpellé en priorité ?"
    J'en ri d'avance !!!

    Conseil du jour pour vous seule:
    Il faut maîtriser le virtuel et non être maîtrisé par lui...
    Allez au boulot ! Vous avez du pain sur la planche car une tache de vinasse dans le cervelet...

    RépondreSupprimer
  39. Emma Pomme c'est moi !21 juin 2009 à 22:44

    "Mais je n'ai rien compris à qui était qui bien que Eve soit la Compagne qui accompagne Adam."

    Ils sont toujours ensemble ? et savez-vous s'ils habitent toujours à l'est d'Eden ? j'ai entendu dire qu'ils avaient été expulsés depuis ?

    Signé Maurice Chevalier

    RépondreSupprimer
  40. Cumulheureuse


    "Non, j'ai pas calculé. Je n'en vois pas la nécessité vu que c'est marqué sur ma fiche de paie, dans la case "cumul heures""

    Je vous donne entièrement raison
    La raison ?

    Vous deviendriez fou...
    du cacao Banania

    RépondreSupprimer
  41. Je suis Eve première.

    Trouvez-moi...

    RépondreSupprimer
  42. Le cul à ses raisons,


    Je ne vous appellerais plus Eve promis

    Dites moi comment je dois vous interpellé maître avocate ?

    Mais Prométhée moi de bien de défendre devant les méchants juges qui se donnent le droit de juger !


    Je ne suis pas atteint grave du cervelet !

    Il aurait fallu m'exclure de la liste !

    RépondreSupprimer
  43. L'Ensphynxé !21 juin 2009 à 23:19

    Je pose une énigme à tous les blablateux de ce blog !


    Quelle est l'unique chose qui soit unique dans tout ce qui existe ?

    RépondreSupprimer
  44. Emma pomme

    C'est pas bien d'écouter aux portes !

    Ce n'est pas parce que l'on m'accuse de tous les maux de la terre, qu'ils faut leur donner raison.
    Les hommes sont responsables de tous les mots de la terre et jamais, on ne leur balance le serpent à la face.

    Pis d'abord, c'est Adam qui m'a décroché,sur la plus haute branche de l'arbre, la Golden.
    Grace à l'aide de son alter-ego, Kaa... J'allais pas risquer d'égratigner ma tenue JP Gautier
    Moi je voulais la petite pomme d'api.
    Bref, c'est Adam et son pote qui ont commencé à foutre le bordel sur l'Eden.
    Sans leur faiblesse hormonale, pas de pomme décrochée

    Aies confiance, crois en moi...

    Eve

    RépondreSupprimer
  45. Hyène ricanante21 juin 2009 à 23:44

    "Quelle est l'unique chose qui soit unique dans tout ce qui existe ?"

    Y'a pas à tergiverser des heures !
    MOI.
    Et encore !!!

    Seul le sexe et le rire sont à prendre en considération sur notre planète.
    Tout le reste, c'est du leurre, du perd-vie, de l'égare-temps, pour créditer les troubles comportementaux, l'ennui, des animaux pensants.

    Ils pansent donc ils sont...

    RépondreSupprimer
  46. Mauvaise réponse21 juin 2009 à 23:54

    Hyène ricanante,


    Mauvaise réponse



    la question reste donc ouverte !

    RépondreSupprimer
  47. Hyène ricanante22 juin 2009 à 00:07

    "Mauvaise réponse"


    Pour vôtre ego. Pas pour le mien

    La vérité est partout, donc nul part

    RépondreSupprimer
  48. Ce n'est pas résolu !22 juin 2009 à 00:20

    Non ce n'est pas pour mon ego que la réponse est mauvaise pas de mon point de vue mais de celui de cette chose étant unique !


    Mais si cela est votre vérité oui vous avez raison !


    Mais pas au regard de ce qui est vraiment unique !

    RépondreSupprimer
  49. Chris Costner-Sizemore22 juin 2009 à 00:20

    "Je ne suis pas atteint grave du cervelet !"

    Quel drame !

    Je n'aime m'entourer que de mes semblables

    RépondreSupprimer
  50. Désolé en non même pas !

    Atteint grave du cervelet non !

    C'est juste que mon cervelet n'est pas conforme à ce que certains voudraient.

    RépondreSupprimer
  51. "C'est juste que mon cervelet n'est pas conforme à ce que certains voudraient."

    Je ne vous trouve absolument pas différent de vos semblables.

    Mais peut-être pensez-vous être issu de Mars, de Saturne, de Pluton etc.
    Cette façon de penser est commune à tous les individus.
    Et c'est tant mieux...

    RépondreSupprimer
  52. "C'est juste que mon cervelet n'est pas conforme à ce que certains voudraient."

    Le mien est trop conforme à ce qu'ils ne voudraient pas qu'il soit

    RépondreSupprimer
  53. Mais non je réside bien sur Gaia.

    Avoir le cervelet non conforme à ce que certains voudraient, ne signifie pas être issu de Pluton de Mars ou de Saturne !

    Aucun rapport !


    Mais je ne suis pas atteint dnas le sens péjoratif du terme je voulais dire !

    Est-ce que l'âne est bête non il ne veut pas avancer alors on le qualifie de bourrique, car il ne veut pas se soumettre à nôtre volonté !

    Ensuite on le fait avancer avec la carotte en se réjouissant de son intelligence supérieur lorsque celui ci avance.


    Mais si il n'avance toujours pas l'on le condamne définitivement et l'on le qualifie de bon a rien c'est ainsi puisque l'âne intangible choque l'orgueil de l'homme.

    Or je suis fier d'être de ces irrécupérables !

    RépondreSupprimer
  54. Psyché,

    ""C'est juste que mon cervelet n'est pas conforme à ce que certains voudraient."

    Le mien est trop conforme à ce qu'ils ne voudraient pas qu'il soit"


    Bien tourné !

    Encore mieux !

    RépondreSupprimer
  55. Merci à tous pour votre barat.. pardon, pour vos aimables commentaires.

    Seulement à force de poster vos commentaires sous mes textes, hé bien mes textes ne sont plus les héros de mon BLOG...

    Et par conséquent, Raphaël Zacharie de IZARRA devient un personnage secondaire dans cette affaire.

    Or je souhaite demeurer au zénith de la renommée internautique, au firmament de ma gloriole zazacounérienne... pardon, izarrienne.

    Alors mes chers commentateurs, laissez la place au grand silence izarrien, laissez parler le vide sidéral qui remplit l'espace avec tant de majesté sous mes textes immortels...

    Raphaël Zacharie de IZARRA

    RépondreSupprimer
  56. Jeu de mots, jeu pour vilains...

    "Salvador Dali, Verlaine, Baudelaire, tous les poètes "maudits", peintres maudits, musiciens maudits... sans oublier Rafou bien entendu "

    tous les poètes "incompris", peintres incompris, musiciens incompris...

    Parquage non payant...

    RépondreSupprimer
  57. M'enfin très noble Raphaël Zacharie de IZARRA !

    Traitez votre lectorat de spameurs ou parasites pendant que vous y êtes !
    Cet affront n'est pas digne de l'aristocrate lunaire dont vous vous revendiquez.

    "laissez la place au grand silence izarrien,"
    Bin non justement !
    C'est lorsque vous faites silence, que les Dieux du squatt, squattent votre lieu.
    Elementaire cher nobiliau !


    " laissez parler le vide sidéral qui remplit l'espace avec tant de majesté sous mes textes immortels..."
    Vous pensez bananer qui avec une aussi poétique formulation ?

    "Alors mes chers commentateurs"
    A d'autres !

    A demain...

    RépondreSupprimer
  58. Herbes de provence22 juin 2009 à 14:26

    L'Adam de l'Amer,


    "ça n'a guère d'importance dans l'anarchie pseudonymeuse qui règne en ce blog, dont je suis d'ailleurs une fervente activiste, mais je ne voudrais quand même pas que ce soit la personne déguisée en Eve qui récolte les lauriers de mes exposés à ma place !!"

    Lorsqu'on n'est pas contaminé par la France freudienne, on est encerclé par la contradiction ( le déséquilibre mental) "ça n'a guère d'importance mais je ne voudrais quand même pas" et par la vanité non maîtrisée de l'être qui se dit intellectualisé...
    La déchéance s'amplifie, la petitesse d'esprit s'accroît. La maladie cérébrale clonée prospère...

    J'ai félicité votre petit textounet car il m'a ravi l'esprit sur le moment. Ce fut un instant joyeux mais bref.
    Malgré cela, je doute qu'il reste dans mes archives cérébrales. Voire, dans d'autres. En quelques mots: Ne comptez pas sur lui pour qu'il vous apporte "amour, gloire et beauté" ou vous rende immortelle. N'envisagez même pas votre nom sur le dico. Même à titre posthume !
    Vos lauriers je vous les laisse. Vous en avez besoin pour vous croire talentueuse, moi pas !
    Je ne roule pas à l'éloge. J'y suis totalement immunisé.


    Ciboulette. ( Eve pour mes intimes très intimes )

    RépondreSupprimer
  59. Avocat vinaigrette22 juin 2009 à 17:14

    Ben mince alors, aux dernières nouvelles j'étais promue avocate et voila que quelques heures après c'est vous le juge et moi qui me retrouve au banc des accusés. Vous parlez d'un retournement de situation !! Qu'est-ce qu'il lui arrive au Spice boy ? il a pas pris ses neuroleptiques ? (c'est ça le problème avec les troublés comportementaux, on ne sait jamais sur quel pied danser, et ils oublient souvent leurs médicaments...)

    Je n'en veux pas de vos lauriers tout compte fait, Monsieur le Juge, ça ne me va pas au thym, vous pouvez vous les garder pour faire un court-bouillon ou agrémenter vos terrines. Par contre, je prendrai bien des carottes si vous n'en voulez pas, c'est plein de bétacarotène. Dommage que vous n'aimiez pas ça, paraît que ça rend aimable.

    "Conseil du jour pour vous seule:
    Il faut maîtriser le virtuel et non être maîtrisé par lui..."

    Promis je le montrerai à personne ! et je vais l'afficher sur la porte de mes WC, comme ça quand je ferai caca je serai obligée d'y penser.

    RépondreSupprimer
  60. Il est temps pour moi maintenant d'observer quelques minutes de silence de type izarrazien, en mémoire des héros de ce blog, les textes de Rafou, si vite ensevelis sous nos commentaires.



































































































































































    PROUT !
    (désolée, ça m'a échappé)

    RépondreSupprimer
  61. Avocat vinaigrette,

    Ce n'est pas moi je pense que c'est Eve l'autre folle allié !


    Vous restez toujours mon avocate !



    Madame Ciboulette,

    Dire que vinaigrette est prétentieuse puisque elle réclame ses lauriers, c'est ne pas comprendre la pointe d'humour présent dans la réclamation.

    Et puis aussi il faut rendre à vercingétorix ce qui est à vercingétorix !

    Cela dit votre commentaire n'est pas mauvais, il comporte certaine vérités !

    Bien que la forme soit à se crevez les yeux, le fond est quand à lui éloquent et juste !

    De plus ce n'est pas de la littérature mais de l'administratif, n'oubliez pas que cette dame se doit d'être avocate ce qui est plutôt un bon point !

    Bande de juges !

    Que celui qui n'a pas juger lui jette la première pierre !

    RépondreSupprimer
  62. Annette Feu nouille22 juin 2009 à 22:31

    Esprit

    "Dire que vinaigrette est prétentieuse puisque elle réclame ses lauriers, c'est ne pas comprendre la pointe d'humour présent dans la réclamation."

    Une fois de plus !
    AUCUNE POINTE D'HUMOUR n'était présente dans la formulation. écrire, tout un art...
    Il ne suffit pas d'écrire en souriant ou riant en son for intérieur. Il faut savoir coucher la joie, le sarcasme, l'ironie, avec des mots. D'où la nécessité de savoir écrire lorsque l'on veut communiquer, se faire comprendre de ses lecteurs.

    Pour exemple:
    Avocat vinaigrette et Fun et raille, ont ce matin, bien traduit, donc transmis correctement à leurs lecteurs, leur gaieté du moment.
    Y'a pas à tergiverser !

    "Et puis aussi il faut rendre à vercingétorix ce qui est à vercingétorix !"
    bof !
    Concernant mes brouillons, s'ils vous plaisent, servez-vous. C'est gratuit ! J'ai d'autres besoins dans ma vie que de faire collection d'écrits cancaneux.
    Sans doute, n'avons-nous pas les mêmes valeurs. Je n'aime que le caviar littéraire. La soupe écrivaillonne, je vous la laisse en vous souhaitant un bon appétit. Vous pouvez en manger des kilos, elle ne fait pas grossir.

    "Bien que la forme soit à se crevez les yeux"
    A prendre comme un jeu: Reformulez-la...

    RépondreSupprimer
  63. "Promis je le montrerai à personne ! et je vais l'afficher sur la porte de mes WC, comme ça quand je ferai caca je serai obligée d'y penser."

    Excellente initiative.
    Doublez la dose: affichez-le sur la porte de votre frigidaire.
    Néanmoins, je vous déconseille de l'inclure sur la porte de votre chambre.Enfin !si toutefois, vous l'utilisez...

    RépondreSupprimer
  64. "Bande de juges !"

    pas bien, pas sain, d'amalgamer "jugement" et "constat"

    Lorsqu'on s'exprime par écrit, le choix des mots est important.
    Plus son vocabulaire est vaste (Ô oui, je sais, ça réclame beaucoup de travail...) plus le plaisir d'écrire va croîssant. Et mieux on est compris !
    C'est tout bénéf !!!

    Le compris

    RépondreSupprimer
  65. Mots Maux (Momo pour les intimes)23 juin 2009 à 02:47

    La parole est à l'avocate de la défense de l'avocate :

    "Doit y avoir un sacré foutoir dans vos serviettes et vos torchons..."

    ça ce n'est pas un constat, c'est une opinion personnelle, totalement gratuite et erronée, vous n'avez aucune preuve. Par contre, je peux prouver que mes serviettes et torchons sont impeccablement bien rangés, une pile pour les serviettes, une pile pour les torchons. Vous pouvez venir CONSTATER (si vous avez un mandat de perquisition, sinon je n'ouvre pas aux Représentants de l'Ordre de mes armoires)

    RépondreSupprimer
  66. "Néanmoins, je vous déconseille de l'inclure sur la porte de votre chambre.Enfin !si toutefois, vous l'utilisez..."

    Si j'utilise la porte de ma chambre ? comme tout le monde, je présume, pour l'ouvrir et pour la fermer, voire pour l'entrebailler, ou pour la claquer si je suis de méchante humeur. J'avais trouvé un truc épatant pour la rentabiliser au mieux : j'avais accroché un porte-manteau. Mais depuis ma porte souffre de troubles qu'on porte-manteaux...

    RépondreSupprimer
  67. J'ai donc enfermé ma porte à double tour, et j'ai planqué la clé pour ne pas qu'elle s'ouvre toute seule. Et j'ai condamné les fenêtres, des fois que ma porte aurait envie de se jeter par la fenêtre. L'embêtant c'est que je suis restée à l'intérieur et que je ne me rappelle plus où j'ai planqué la clé. Heureusement que je peux plaider de chez moi et venir m'évader sur Internet !

    RépondreSupprimer
  68. Graffititologue23 juin 2009 à 05:00

    Puisqu'on est entre nous, je me permet...

    Momo intime,

    "c'est une opinion personnelle, totalement gratuite et erronée, vous n'avez aucune preuve."

    Comment cela je n'ai aucune preuve que vous êtes un tantinet déséquilibrée ?
    Et les tags qui tapissent le blog de sieur Rafou ? Ce ne sont pas des preuves tangibles ça ? Elles seraient recevables devant n'importe quel homme en robe (pas les kilts.. on n'est pas chez Nessie)

    J'exemple:
    ""ça n'a guère d'importance dans l'anarchie pseudonymeuse qui règne en ce blog, dont je suis d'ailleurs une fervente activiste, mais je ne voudrais quand même pas que ce soit la personne déguisée en Eve qui récolte les lauriers de mes exposés à ma place !!"
    C'est tout de même pas moi qui ai écrit cette énormité ?

    Décortiquons cet embrouillamini
    "ça n'a guère d'importance" Jusque là, tout va bien. Pas besoin de thérapipie ! ça veut dire que ça n'a pas d'importance ou très peu . On est d'accord ?

    R.A.S sur le s'entendre s'écrire ou noircissement inutile de la page blanche: "dans l'anarchie pseudonymeuse qui règne en ce blog, dont je suis d'ailleurs une fervente activiste,"

    Nous arrivons à (et c'est là ou la contradiction de l'âme (c'est pour les circonstances atténuantes...) pointe le bout de son nez : "mais je ne voudrais quand même pas que ce soit la personne déguisée en Eve qui récolte les lauriers de mes exposés à ma place !!""
    Ne retenez que l'essentiel: " mais je ne voudrais quand même pas"

    Je purge pour ne garder que l'essentiel de l'embrouillamini :
    "ça n'a guère d'importance, mais je ne voudrais pas"

    Honnêtement ! Vous trouvez que cette phrase veut dire quelque chose de sensé ? Si oui, vous êtes plus gravement atteinte que je ne le pense. Chic ! vous allez avoir droit à la même pension que Rafou. Même mieux payé !!!
    Vous en rêviez, vous allez la palper.

    D'abord vous dites que ça n'a pas d'importance que votre persil pousse à l'état sauvage et ensuite, vous refuser que quelqu'un d'autre ramasse vos aulx.
    Faudrait savoir ce que vous voulez p'tite dame !

    Qui plus est!
    Vous affirmez que cette pensée se voulait légère. Je ne demande qu'à vous croire. Seulement, sans preuve écrite, ça va être difficile...Pire ! j'ai beau lire et relire, ça reste non recevable.

    Je vous déclare coupable

    En travaux d'intérêts publics, je vous charge d'écrire ici-même, une lettre à sieur Rafou. Elle devra être bourrée (pas vous, la lettre) d'éloges. Mettez la gomme !!! Il en a bien besoin en ce moment...
    Sa petite crise d'hier nous donne bien du tourment...

    D'ici qu'il va falloir lui augmenter sa dose de cachtounets, y'a pas loin...

    RépondreSupprimer
  69. L'embrouille à Minnie23 juin 2009 à 05:29

    Ok, je vais me débarrasser de la corvée, comme ça on n'en entendra plus parler, on n'est pas là pour Paul et Mickey !

    Hé ! bonjour, Monsieur du Rafou.
    Que vous êtes joli ! que vous me semblez beau !
    Sans mentir, si votre ramage
    Se rapporte à votre plumage,
    Vous êtes la maison Phénix des hôtes de ce blog !

    RépondreSupprimer
  70. Génie de la Contradiction23 juin 2009 à 05:50

    "R.A.S sur le s'entendre s'écrire ou noircissement inutile de la page blanche"

    A ce sujet, c'est pas que je veux relancer la polémique, mais vous en tenez une bonne couche sur le noircissement inutile de la page blanche...

    Oui, je sais, il y a contradiction entre "c'est pas que je veux relancer la polémique" et le fait que je la relance. Ben oui, il va falloir vous y faire, je suis une serial contradicteuse, et c'est pas vos travaux d'intérêt général qui vont calmer mes pulsions contradictoires, c'est incontrôlable. Mais je ne suis pas folle hein, j'en ai bien conscience et je me rappelle de tout après (de toute façon, vous êtes là pour me le rappeler au cas où). Mais je peux pas m'en empêcher ;-(

    J'anticipe ma condamnation pour récidive de la contradiction prise en flagrant délit :

    Rafou vous êtes un ange de nous supporter. Et vous ne noircissez pas inutilement les pages blanches, vous n'écrivez que quand vous avez quelque chose à écrire. Nous n'avons pas la quantité, mais nous avons la QUALITE. Ce qui n'est pas le cas de tout le monde dans ce blog hum hum...

    RépondreSupprimer
  71. Rafou,

    Il est impératif de faire circuler la réponse drôle et pertinente de L'embrouille à Minnie sur le"Forum Littéraire" (forumlitteraire@yahoogroupes.fr) afin d'en faire profiter tout le monde.

    RépondreSupprimer
  72. Rafou,

    Il est impératif de faire circuler la réponse sérieuse et pertinente de Génie de la contradiction sur le "Forum Littéraire" (forumlitteraire@yahoogroupes.fr) afin d'en faire profiter tout le monde.

    RépondreSupprimer
  73. Anette feu nouille,


    Tiens je pensais que c'était vous (avocat vinaigrette)

    Mais peut être que c'est justement vous !

    RépondreSupprimer
  74. Mistral perdant23 juin 2009 à 06:41

    "mais vous en tenez une bonne couche sur le noircissement inutile de la page blanche..."


    Je reconnais écrire trop long.
    Mais pas insencément...C'est de l'intempestif.
    Comme un prout sans fin quoi !

    RépondreSupprimer
  75. Fleur de Colza23 juin 2009 à 07:01

    Esprit,
    Je crois bien que vous souffrez d'un grave trouble de la perception des pseudos.
    Je suis Avocat Vinaigrette, mais je ne suis pas Feu Nouille. Je ne suis pas contradictoire au point de détruire mon propre assaisonnement !

    RépondreSupprimer
  76. Il est impératif de faire circuler la réponse drôle et pertinente de L'embrouille à Minnie/la réponse sérieuse et pertinente de Génie de la contradiction sur le "Forum Littéraire"

    Pour les bouquets de lauriers, adresse de livraison : Chez Eve.

    Adam n'est pas jaloux, il s'en brosse Adam...

    RépondreSupprimer
  77. pseudomonalisa23 juin 2009 à 07:19

    Pour Esprit

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Pseudomonas_aeruginosa

    RépondreSupprimer
  78. Cuisiner commentaire23 juin 2009 à 07:32

    Esprit,

    Eve ne se laisse pas mettre en vinaigrette.

    Si ce n'est pavot, pas vous, pas moi, pas Colza, qui est-ce ?

    Rafou peut-être...

    RépondreSupprimer
  79. Ses âmes ouvre-toit23 juin 2009 à 07:58

    Je n'ai pas mon détecteur de pseudos sous la main, mais il se pourrait bien que ce soit Rafou. S'il y a un microbe de la pseudomania virulent dans ce blog, il doit l'avoir contracté comme les autres.

    Tout ce que je sais, c'est que je suis moi et que les autres ne sont pas moi. Et tant que je ne me confonds pas moi-même avec les autres, et que je ne mets pas Fleur de Colza sur mes papiers d'identité, tout va bien...

    RépondreSupprimer
  80. Pseudomonalisa,

    Comment avez vous deviner que je suis hypocondriaque ?

    Ne faite plus jamais ça malheureux(seuse) !

    RépondreSupprimer
  81. Hyponcon drille à queue,

    C'est pas ma fôte !
    Ma parano me joue des tours par moment

    RépondreSupprimer
  82. Suis-je moi au fait23 juin 2009 à 08:43

    Je sais que je suis moi ,nous, on éventuellement, mais pas vous, ni ils.

    Tout va bien dans le meilleur des cervelets. Enfin, je crois...

    RépondreSupprimer
  83. Oasis Oasis oh !23 juin 2009 à 12:26

    "Seulement à force de poster vos commentaires sous mes textes, hé bien mes textes ne sont plus les héros de mon BLOG..."

    Au contraire Zafou, au contraire !! quand les lecteurs de passage remarquent le nombre de commentaires, ils sont intrigués par le texte qui en suscite autant et le lisent donc avec plus d'attention. De plus, la plupart de nos multiples commentaires n'arrivant pas à la cheville de vos uniques textounets (faire circuler forum littéraire Yahoo), ces derniers en sont d'autant plus sublimés. Nous sommes les faire-valoir de vos textes, Zaphy, les figurants de vos héros. Sans nous votre blog serait un désert de pages blanches, avec un textounet toutes les cent pages. Grâce à nous c'est un oasis de lecture en abondance.

    RépondreSupprimer
  84. Intermutante du pestacle23 juin 2009 à 12:34

    Reste qu'il y a pas mal d'erreurs de casting dans la figuration, je suis d'accord.

    RépondreSupprimer
  85. Appel du 18 juin (suis à la bourre)23 juin 2009 à 12:54

    Pour en revenir à votre texte, est-ce qu'Alfredo Domingue vous a répondu ? vos lecteurs sont curieux de connaître la suite réservée à cette affaire.


    Appel à la générosité : les lecteurs désireux de soutenir Zaphy dans sa démarche sont priés d'envoyer leurs dons au forum littéraire pour en faire profiter tout le monde. Adresse quelque part sur ce blog.

    RépondreSupprimer
  86. Lettre à Rafou qui nous reproche nos tags

    Rafou,

    Permettez-nous d’exercer ici un droit de réponse par rapport à quelques insinuations à notre égard. Il ne vous est certes pas interdit de qualifier nos intrusions bloggestes, de bas baratins. Encore faudrait-il que vous les lisiez autrement qu'en diagonal... Les déviations des uns et des autres ne sont que la répercussion de lectures fouillées de vos extra-ordinaires hors d'oeuvres.
    Nous ne méprisons jamais vos textounets, bien au contraire. Il faudrait se revendiquer bestial, pour ne pas voir toute l'énergie nucléaire que vous dispensez afin de javelliser les âmes grisées de vos pareils. Le philosophe Coluche, s'il était encore de ce monde, serait satisfait de vous: Vous écrivez plus blanc que blanc...
    Nous raillons simplement et épisodiquement votre ego-système, vous qui n'avez que cela dans votre morne plaine... Martyre dans un univers impitoyable, nous restons conscient que vous portez votre pesante croix -celle que vous a légué votre père en viager- avec morgue, outrecuidance, futilité...
    Nous compatissons itou à la frustration de votre intimité cérébrale,mais notre altruisme s'arrête là ou commence votre individualisme...

    Nous souhaitons que cet éclaircissement, non dénué d'humanité donc de prévenance à votre égard, contribue à mettre les choses au point et rectifie vos maladresses de jugement concernant votre lectorat.
    Tout dévoué à votre cause et aux leurres...

    Toi+moi+nous+ tous ceux qui le veulent...

    RépondreSupprimer
  87. Cervelet Candide23 juin 2009 à 22:28

    Tout va pour le mieux dans le meilleur des cervelet !

    RépondreSupprimer
  88. Pourquoi se taire, et souffrir en silence
    Comme les personnages de mes rêves,
    Sans regard, les visages bâillonnés
    Les yeux arrachés, le corps écartelé
    Suppliciés, torturés.

    Pourquoi se taire, alors qu'on peut crier,
    Hurler sa douleur, pleurer sa souffrance.
    Pourquoi se résigner, pour ne pas déranger
    Les autres, que l'on exaspère et aussi,
    Qui devinent, envient, et jalousent
    Le fruit de notre souffrance, le fruit interdit
    Qui les transpercent, droit au coeur!

    N'écoute personne, fait comme bon te semble
    Je suis aucun conseil, ta tribu n'est pas la leur
    Tu as perdu d'avance, tu seras rejeté !
    Alors oublie les, et rejoint les tiens.

    Surtout ne garde pas le silence, jamais !
    Exprime ta souffrance, de toutes les façons,
    écrit, peint, soit un musicien, donne toi en spectacle
    Ne te suicide pas, ça les ferait sourire.
    Eux qui tiennent tous à la vie, autant que toi.

    Ils sont dans ton ombre, ils marchent loin derrière toi
    Ils ont peur de toi, ils ont besoin de toi.
    Que feraient-ils sans nous?
    Les éclairés ,les clowns tristes,
    Les dérangés du coeur, les éclopés de l'âme.

    Lorsque nous serons morts, nos fruits vénéneux
    Tellement vivants, troublants et pleins d'amour
    Hymnes à la vie, et à l'humanité.
    Trôneront dans leurs bibliothèques, accrochés à leurs murs
    Ils ne nous voleront rien, achetés à prix d'or
    Comme si notre âme, notre parole était d'or
    Spectateur seulement, de nos émotions qui depassent le commu

    Ne te tait pas, ne garde pas le silence
    Tu y perdrais ton âme, et ton espérance.
    Personne ne veut de toi, miroir des âmes
    Où ils voient le reflet, de ce qu'ils ne veulent pas voir.
    Leur propre désarroi, leurs failles et toutes leurs peurs.

    Et toute la haine de se voir ainsi,
    Ils la retournent contre toi, et tu vole en éclats
    Brisé, éclaté, morcelé, en mille morceaux
    Poussières d'âmes, tu brilles dans le ciel
    éphémère étoile filante, voilà une âme qui brûle!
    Et puis plus rien, avalé par le néant, évanouie.

    RépondreSupprimer
  89. Choisir une identité24 juin 2009 à 00:13

    Tirpse,

    C'est ce qui s'appelle casser l'ambiance ambiante.
    Vous devez souvent parfaire la tapisserie dans une soirée.
    A moins que votre double soit par instant Brice de Nice...

    Sinon, ce serait sympa, lorsque vous incluez des textes (même des chansons) de noter le nom de leurs auteurs. Tout le monde n'a pas votre incommensurable culture.
    Voire leurs liens s'ils possèdent des sites.

    Ne faut-il pas rendre à l'hun ce qui est à Attila ???

    RépondreSupprimer
  90. Peut être est-ce tirpse l'auteur ?


    tirpse ou êtes vous ?


    Répondez immédiatement !!!

    RépondreSupprimer
  91. Circulez, y'a à voir24 juin 2009 à 00:47

    tirpse

    C'est pas tant le nom qui a son importance. Voire la personne. Enfin me concernant.
    Sur Internet, je n'attache d'importance qu'aux textes.

    Mais en admettant qu'un texte poétique ou une chanson plaise, peut-être que l'internaut, séduit par telle écriture, désirera accéder à d'autres écrits.

    Pour exemple
    Récemment à été posté "la mauvaise réputation de Brassens." Je ne suis pas sans connaître son répertoire.
    Mais Je, n'est pas tout le monde...

    RépondreSupprimer
  92. Peut être ?

    Non ce n'est pas moi enfin presque !


    Je n'apprécie guère votre impératif !

    Pour répondre je prendrais donc mon temps !



    ....................

    RépondreSupprimer
  93. Une histoire de mauvaise manipulation


    L'auteur est :

    Eric Dallongeville

    RépondreSupprimer
  94. Paix sans guerre24 juin 2009 à 04:19

    "Je n'apprécie guère votre impératif !"

    Sincèrement désolé si vous avez lu un impératif dans ma demande.
    Il n'y en avait pas l'ombre lorsque je j'ai rédigé mon commentaire. Et à le relire, je ne le vois toujours pas.

    De vous à moi, des ondes néfastes ont interférées.Le virtuel est un traître. Nous ne tomberons pas dans son piège !!!

    Bon après-midi

    RépondreSupprimer
  95. Réponse trop rapide !!!

    Je ne suis pas le pseudo "peut être"
    Je suis "paix sans guerre"

    Le rangement est fait !!!

    RépondreSupprimer
  96. C'était à propos de de la requête du commentaire d'un certain

    Peut être ?

    Non à vous !



    "Répondez immédiatement !!!

    24 juin 2009 09:27:00"



    Mais bof c'était plus pour plaisanter !

    RépondreSupprimer
  97. Judas (virtuel)24 juin 2009 à 08:02

    "Le virtuel est un traître. Nous ne tomberons pas dans son piège !!!"

    Conseil du jour pour vous seul :
    "Il faut maîtriser le virtuel et non être maîtrisé par lui..."
    (à afficher sur la porte de votre frigo)

    RépondreSupprimer
  98. Zeus invité chez les inuits24 juin 2009 à 08:55

    Pour une fois que je voulais me montrer humain parmi les humains, ça a raté.

    Je devais écrire
    "Le virtuel est un traître. Ne tombez pas dans son piège "

    On m'y reprendra de faire plaisir à Bertrant...

    RépondreSupprimer
  99. )leutriv( Saduj24 juin 2009 à 11:04

    )ogirf ertov ed etorp al rus rehciffa à(

    "...Iul rap ésirtîam ertê non te leutriv el resirtîam tuaf li"

    : Lues suov ruop ruoj ud liesnoc


    "! ! ! Egèip nos snad sap snorebmot en suon .Ertîart nu tse leutriv el"

    RépondreSupprimer
  100. J a
    U T
    A t
    SeRiez-vOus d' A
    i L
    n Z
    t H
    E
    I
    M
    E
    cOntRaRié

    Les pois chiche de votre frigidaire (oyer cervelet) sont obsolètes.

    Jeanne et ses calmants

    RépondreSupprimer
  101. Bien le poème de Dallongeville (je ne connaissais pas). Il faut exprimer ses émotions.

    Mais le silence a du bon parfois :

    Silence !...
    Le silence descend en nous,
    Tes yeux mi-voilés sont plus doux ;
    Laisse mon coeur sur tes genoux.

    Sous ta chevelure épandue
    De ta robe un peu descendue
    Sort une blanche épaule nue.

    La parole a des notes d'or ;
    Le silence est plus doux encor,
    Quand les coeurs sont pleins jusqu'au bord.

    Il est des soirs d'amour subtil,
    Des soirs où l'âme, semble-t-il,
    Ne tient qu'à peine par un fil...

    Il est des heures d'agonie
    Où l'on rêve la mort bénie
    Au long d'une étreinte infinie.

    La lampe douce se consume ;
    L'âme des roses nous parfume.
    Le Temps bat sa petite enclume.

    Oh ! s'en aller sans nul retour,
    Oh ! s'en aller avant le jour,
    Les mains toutes pleines d'amour !

    Oh ! s'en aller sans violence,
    S'évanouir sans qu'on y pense
    D'une suprême défaillance...

    Silence !... Silence !... Silence !...

    Albert SAMAIN (1858-1900)

    RépondreSupprimer
  102. Jane,
    Arrêtez de me confondre avec les autres ! Je vous réexplique :

    Vous Jane
    Moi Tarzan

    HOO HIHO HIHO HIHO HIHOOOOO !


    "Je n'apprécie guère votre impératif !"

    J'espère en tout cas que vous n'êtes pas Tirpse qui n'apprécie guère les impératifs
    et que vous apprécierez le mien, Un bel impératif avec deux R, un petit chapeau sur le E, et un Z, comme dans Tarzan.

    HOO HIHO HIHO HIHO HIHOOOOO !

    RépondreSupprimer
  103. Drame pas drôle

    Je viens d'apprendre à l'instant que Farrah Fawcett est morte Raphaël !

    Paix à son colon

    Un petit textounet peut-être pour cette circonstance favorable ?
    Mais attention ! Pas un textounet d'occasion

    RépondreSupprimer
  104. Jamais 2 sans 325 juin 2009 à 16:24

    Je suggère plutôt un textristounet sur Michaël Jackson, il vient de mourir aussi et Rapha n'a pas encore fait de chroniquette à son sujet. C'est l'occasion qui fait le larron !!

    Et Zsa Zsa Gabor vient d'être hospitalisée à 92 ans pour une pneumonie, son état est préoccupant. D'ici qu'elle nous lâche demain ! Vous avez du pain sur la planche en perspective Rafou !

    RépondreSupprimer
  105. Piccoli picola pis colon25 juin 2009 à 23:43

    Jamais 2 sans 3,

    Pourriez-vous me citer vos sources concernant le décès du nègre devenu visage pâle. ( Le pôvre ! il n'aura pas eut le temps de rejoindre ici-bas, la blancheur de Bonux ) et celles qui annoncent l'hospitalisation d'une certaine Tsé tsé d'abord ?

    Je reste époustouflé par votre culture. Vous avez dû commencer très jeune vos recherches.
    Sans doute même êtes-vous devenu un des sur-doué des rance saignements généraux.

    Je vais devoir tirer au sort pour savoir à quel enterrement je dois me rendre. Mon timing est sur-bouc ! Ils ambitionnent tellement tous la une sur le podium de la vie.

    Probablement choisirai-je le plus luxurieux. Chez ces gens-là,est toujours prévue "La grande bouffe" lors d'une sortie de scène aussi vertigineuse. En revanche, jamais ces ingrats nous offre de remake. Seul Dieu nous a resservi avec élégance.

    J'apporterai, dans un premier temps et en guise d'offrande mes boîtes Superterroir. Les remplirai en guise de souvenirs. Puis dans un second temps, me rendrai avec mes deux chiens (un pique-bulle et un chie hu ha ha ) dans l'ossuaire
    Je leur dis toujours:
    "Creusez, c'est plein de nonosss...

    RépondreSupprimer
  106. Morts en série25 juin 2009 à 23:43

    Farrah Fawcett aura loupé sa sortie, sa mort passe inaperçue à côté de celle de Michaël Jackson ; elle a bien fait de faire parler d'elle pendant son agonie !

    RépondreSupprimer
  107. Mort en série

    Logique !

    Une mort peut en cacher une autre.
    Et on est en période de soldes... de tous comptes.

    Les premiers arrivés sont les moins bien servis.

    RépondreSupprimer
  108. Force de la nature26 juin 2009 à 01:15

    "Pourriez-vous me citer vos sources concernant le décès du nègre devenu visage pâle."

    C'est à la une des journaux sur le Net ce matin(libé, parisien, figaro...), infos à la radio et à la télé depuis cette nuit. Faut suivre l'info !


    "et celles qui annoncent l'hospitalisation d'une certaine Tsé tsé d'abord ?"
    Sur yahoo ! mais bon, à 92 ans, le "moonwalk", elle devait plus pratiquer, alors elle a pris la mouche, tsé tsé.


    "Je reste époustouflé par votre culture. Vous avez dû commencer très jeune vos recherches. "

    J'ai su ça par hasard à minuit cette nuit en ouvrant mon compte Yahoo, j'avais donc 53 ans et neuf mois et quelques. C'est pas si jeune... mais je mourrai plus vieille que Mickaël Jackson qui s'est éteint à l'âge de 50 ans. Pas solide le gars.

    RépondreSupprimer
  109. La mort devient vraiment banale si des gens aussi intouchables, immortels, beaux, talentueux et fortunés comme Farrah Fawcett et Mickael Jackson l'adoptent, qui plus est le même jour !

    Le sourire de la Camarde n'est finalement pas si épouvantable que cela quand il est éclairé par les néons de Hollywood...

    Merci aux immortels de trépasser : il nous frayent un bien doux passage.

    En un superbe clin d'oeil : deux immortel passés l'arme à gauche le même jour : bonne pioche !

    Pardon, bonne fauche la Camarde !

    Raphaël Zacharie de IZARRA

    RépondreSupprimer
  110. L'inventeur du rien26 juin 2009 à 03:00

    "La mort devient vraiment banale "

    Il n'y a rien de plus grotesque dans la vie que d'avoir peur de la mort.
    La craindre, c'est avoir peur de rien ou, du rien. Du néant ! D'un état que nul scientifique en ce monde est en mesure de nous expliquer. Ou qu'un mystique soit en mesure de nous démontrer.
    Néanmoins nos aïeuls écrivains ont bien fait d'imaginer la peur de cette idée farfelue. De cette science-fiction ! Ses légendes maudites (Enfer) ou féeriques (Paradis) séduisent du plus simplet au plus expérimenté être dit civilisé...
    Les enfants ont leurs légendes, les adultes, les leurs...
    Grâce à elle -la peur- ils ont pu mettre un frein à l'ignominie, la cruauté innée de l'animal qu'est l'homme, durant des décennies.

    Bien que l'homme, de plus en plus intellectualisé se surpasse en actes ignobles, il revient peu à peu à son état primaire. Y'a qu'à lire les journaux du jour !!!

    La terre tourne toujours rondement. Ses habitants s'enivrent à son contact. Relation conforme d'un couple qui s'entend pour le meilleur et principalement pour le pire !
    La boucle est bientôt bouclée


    Rendez-vous tous sur Vénus...

    RépondreSupprimer
  111. Le décés de Michael Jackson n'est peut être qu'une rumeur de plus !


    http://www.youtube.com/watch?v=G0aCbimPkeU&feature=channel_page

    RépondreSupprimer
  112. La mort c'est banale par définition !

    La mort ce n'est pas un drame !

    Par contre l'assassinat oui !

    Par contre la guerre oui !


    Aller les gars mourrez le plus tard possible amusez vous bien en apprenant des choses en attendant !

    RépondreSupprimer
  113. En parlant de camarde Michael Jackson était pour le coup vraiment camard (il avait le nez plat) cela laissant présager !

    S'il s'est vraiment casser de son amas cellulaire et donc pareillement de cette dimension.

    Et pour la faux de la faucheuse :

    Phar Râ Faux de Seth !

    Mais bon ce n'est pas très drôle !

    RépondreSupprimer
  114. Mourir pour des idées, l'idée est excellente
    Moi j'ai failli mourir de ne l'avoir pas eu
    Car tous ceux qui l'avaient, multitude accablante
    En hurlant à la mort me sont tombés dessus
    Ils ont su me convaicre et ma muse insolente
    Abjurant ses erreurs, se rallie à leur foi
    Avec un soupçon de réserve toutefois
    Mourrons pour des idées, d'accord, mais de mort lente,
    D'accord, mais de mort lente

    Jugeant qu'il n'y a pas péril en la demeure
    Allons vers l'autre monde en flânant en chemin
    Car, à forcer l'allure, il arrive qu'on meure
    Pour des idées n'ayant plus cours le lendemain
    Or, s'il est une chose amère, désolante
    En rendant l'âme à Dieu c'est bien de constater
    Qu'on a fait fausse route, qu'on s'est trompé d'idée
    Mourrons pour des idées, d'accord, mais de mort lente
    D'accord, mais de mort lente

    Les saint jean bouche d'or qui prêchent le martyre
    Le plus souvent, d'ailleurs, s'attardent ici-bas
    Mourir pour des idées, c'est le cas de le dire
    C'est leur raison de vivre, ils ne s'en privent pas
    Dans presque tous les camps on en voit qui supplantent
    Bientôt Mathusalem dans la longévité
    J'en conclus qu'ils doivent se dire, en aparté
    "Mourrons pour des idées, d'accord, mais de mort lente
    D'accord, mais de mort lente"

    Des idées réclamant le fameux sacrifice
    Les sectes de tout poil en offrent des séquelles
    Et la question se pose aux victimes novices
    Mourir pour des idées, c'est bien beau mais lesquelles ?
    Et comme toutes sont entre elles ressemblantes
    Quand il les voit venir, avec leur gros drapeau
    Le sage, en hésitant, tourne autour du tombeau
    Mourrons pour des idées, d'accord, mais de mort lente
    D'accord, mais de mort lente

    Encor s'il suffisait de quelques hécatombes
    Pour qu'enfin tout changeât, qu'enfin tout s'arrangeât
    Depuis tant de "grands soirs" que tant de têtes tombent
    Au paradis sur terre on y serait déjà
    Mais l'âge d'or sans cesse est remis aux calendes
    Les dieux ont toujours soif, n'en ont jamais assez
    Et c'est la mort, la mort toujours recommencée
    Mourrons pour des idées, d'accord, mais de mort lente
    D'accord, mais de mort lente

    O vous, les boutefeux, ô vous les bons apôtres
    Mourez donc les premiers, nous vous cédons le pas
    Mais de grâce, morbleu! laissez vivre les autres!
    La vie est à peu près leur seul luxe ici bas
    Car, enfin, la Camarde est assez vigilante
    Elle n'a pas besoin qu'on lui tienne la faux
    Plus de danse macabre autour des échafauds!
    Mourrons pour des idées, d'accord, mais de mort lente
    D'accord, mais de mort lente

    RépondreSupprimer
  115. George mon oncle26 juin 2009 à 03:39

    le texte est bien évidemment de mon tonton George Brassens !

    RépondreSupprimer
  116. Les langes du langage


    "La mort c'est banale par définition !"

    La mort, encore un mot qui n'a pas de matière. Tout comme l'âme !
    Tous ceux qui font circuler, avec dramatisation le mot "mort" et tous ses dérivés devraient être sanctionné.
    Si ça ne tenait qu'à moi, je les enfermerai en HP.
    Ou dans les lieux religieux avec interdiction d'en sortir.

    "La mort ce n'est pas un drame !"

    La clonisation de l'idée de la mort croît avec l'âge
    Très amusante son évolution du reste !
    Pour les enfants elle n'existe pas, les adultes commencent à la craindre ou jouent à ceux qui n'en ont pas trop peur. Ils aiment l'imaginer en pensées ou la provoquer en actes. Quant à ceux qui ont eut la chance ou la malchance d'arriver vieux, ils en ont une peur BLEUE.

    Ma dernière heure sonnée, c'est la Camarde qui va avoir peur de moi. Je vais ricaner plus aigu qu'elle
    Encore une qui risque de trouver que je fais tache dans le décor.

    Naître humain, lourde tâche !

    RépondreSupprimer
  117. Le Monstre du Lochness26 juin 2009 à 08:55

    "Le décés de Michael Jackson n'est peut être qu'une rumeur de plus !"

    Bien sûr ! d'ailleurs Marilyn Monroe est toujours vivante ! elle se planque dans une grotte avec Oussama Ben Laden.

    RépondreSupprimer
  118. Rafou,


    Un mort chasse l'autre. C'est la loi de la nature humaine.
    Depuis le temps que vous désirez que vos textounets deviennent immortels, eurêka !
    MOURREZ !
    Tout Internet ne parlera que de VOUS!
    l'est pas génialissime mon idée ?
    Et pas d'entourloupet hein !
    Mourrez vraiment

    RépondreSupprimer
  119. Thé au riz du complotage26 juin 2009 à 09:34

    "d'ailleurs Marilyn Monroe est toujours vivante ! elle se planque dans une grotte avec Oussama Ben Laden."

    Ah bon ! Je la pensais remise en ménage avec Yéti

    Et peut-être que Farrah Fawcett a simulé sa mort pour épouser en cachette Mickey.
    "ils se marièrent et firent beaucoup de petits monstres ciné-génériques ! "
    Et la science cria au miracle !

    RépondreSupprimer
  120. heure et quart,

    Si avec entourloupe !

    Et vous lui ferai lecture de sont texte "au jour glorieux de mes funéailles" avec des saint et des salopards !

    Monstre du lochness,

    Si vous croyez tout ce que vous disent les médias ou de même tout es spéculateurs, vous êtes bien loin de ce qui est vraiment !

    Qui dit qu'il n'a pas décidé de retomber dans l'anonymat pour cause de la sordide étiquette qu'on eu voulu lui apposé (avec en prime une chirurgie esthétique de plus pour être méconnaissable), tout est possible !

    Qu'il soit décédé d'une crise du palpitant n'est qu'une possibilité parmi d'autres !

    Encore qu'on l'ait empoisonné, pourquoi pas !

    Allez plutôt vérifier par vous même !

    Demandez l'expertise d'un légiste indépendant ou mieux faites d'abord des études de médecine et autopsiez le vous même si vous retrouvez sa soit disante dépouille (à supposé qu'il soit bien décédé).

    RépondreSupprimer
  121. Théorie du tout va bien !26 juin 2009 à 09:44

    Tout le monde il est gentil !

    Tout va bien !

    RépondreSupprimer
  122. t'es au rire du con plot26 juin 2009 à 09:53

    T'es au rire du con plot

    plot = (anglicisme)


    être au rire du scénaris possibles !

    et en définir un officiel ou alternatif comme vérité absolue pour moins se fatiguer et mieux se faire orienté.

    Je désamorce la connerie et l'ignorance possible !

    RépondreSupprimer
  123. t'es aux rire des cons26 juin 2009 à 09:59

    Plein de fôte d'ortographe de micheal jackson

    mais ce n'est pas plus grave que la bêtise humaine!


    ça c'est certain !


    Existence des complots car il y en a plusieurs,

    Je soupçonne Monsanto pour commencer de comploter avec tout les cons de la planète et la firme Jardiland le pays des jardinier synthétiques de culture hors sol!

    RépondreSupprimer
  124. l'une du soir26 juin 2009 à 13:10

    Raphaël Zacharie de IZARRA est mort

    Les causes de sa mort provoquent polémiques parmis les adulateurs de ses textounets immortels et ses détracteurs.
    Les premiers affirment qu'il serait décédé faute d'avoir huiler ses coudes. Les seconds, de les avoir trop huilés. Pour les premiers, la rouille serait cause de la paralysie de son coeur de midinet. Pour les autres, il serait mort d'une glissade sur une mer de huile.
    Une enquête est en cours.

    Appel à témoins
    Si vous êtes de ceux qui peuvent faire progresser l'enquête, contactez les héritiers. Vous les trouverez tous sur ce blog...
    Tous renseignements, aussi farfelus soit-ils, peuvent nous aider à découvrir la vérité sur la mort étrange et subite de Raphaël Zacharie de IZARRA.
    Merci aussi de faire circuler cet avis de décès SUR TOUS LES BLOGS d'Internet ! Soyez généreux. Ne gardez pas cette gourmandise pour vous.
    Paix à sa plume de paon

    RépondreSupprimer
  125. "Si vous croyez tout ce que vous disent les médias ou de même tout es spéculateurs, vous êtes bien loin de ce qui est vraiment ! (...)
    Allez plutôt vérifier par vous même !"

    Pas d'avis de décès de Rafou dans la Gazette du Mans, pourriez-vous me citer vos sources ?
    Si c'est vrai, il va falloir trouver un autre blog de textounetteur pour nos commentaires. C'est bien triste, je m'étais habituée à celui-là. A moins qu'on entretienne un culte après sa mort et qu'on vienne s'y recueillir tous les jours en souvenir ? on pourrait faire une boutique en ligne et vendre des objets-souvenirs pour tous ses fans : le porte-clé Particule, le mug Particule, le tee-shirt Particule... car Raphaël a quelque chose de Michaël, le culte de la Particule-arité... et un prénom qui finit pareil.

    "On a tous un peu de Michael Jackson en nous"
    (Frédéric Mitterrand - hier. ça commence bien le ministère de la culture...)

    Et vous, chers lecteurs, qu'avez-vous de Raphael Jackson de Izarra ?

    RépondreSupprimer
  126. "Les premiers affirment qu'il serait décédé faute d'avoir huiler ses coudes. Les seconds, de les avoir trop huilés. (...) Tous renseignements, aussi farfelus soit-ils, peuvent nous aider à découvrir la vérité sur la mort étrange et subite de Raphaël Zacharie de IZARRA."

    Il est mort étouffé par son poil dans la main qui, faute d'être éradiqué, a prospéré jusqu'à devenir une liane gigantesque qui s'est enroulée autour de son cou.

    RépondreSupprimer
  127. Massacre à la tronçonneuse27 juin 2009 à 00:15

    Alfredo-Domingue vous avait pourtant prévenu que ça allait mal finir si vous ne vous en débarrassiez pas. Vous l'avez mal pris, mais c'était pour votre bien !

    RépondreSupprimer
  128. Rafou est mort, vive Rafou27 juin 2009 à 00:19

    Neverglande,


    Bonjour adulateur de Michael Zachari de Fawcett de Izarra de Jackson. Pardon ! C'est l'émotion mortuaire qui me submerge ! de Raphaël Zacharie de IZARRA

    "pourriez-vous me citer vos sources ?"

    Un homme qui a de l'honneur ne dévoile jamais le nom de ses informateurs. Mais si vous insistez en m'épouvantaillant un billet de 500 euros, sans doute fermerai-je les yeux sur votre corruption.

    "Si c'est vrai, il va falloir trouver un autre blog de textounetteur pour nos commentaires."
    Hélas oui ! Même mort, Rafou trouve encore le moyen de nous emmerder. Pardon !!! Je reste vraiment sous l'effet de l'émotion. Raphy trouve encore le moyen de faire parler honorablement de son assistance à squatters en danger.

    "C'est bien triste, je m'étais habituée à celui-là."
    Moi aussi ! C'était un oasis de paix, de plénitude, de sagesse. De vérités satinées et soyeuses. Sans les textounets guillerets ou tristounets de Ratoufou du Men, songes des jours lunaires, son domaine n'a plus vraiment l'heur d'être.

    " on pourrait faire une boutique en ligne et vendre des objets-souvenirs pour tous ses fans : le porte-clé Particule, le mug Particule, le tee-shirt Particule... car Raphaël a quelque chose de Michaël, le culte de la Particule-arité... et un prénom qui finit pareil."

    On peut faire confiance aux adorateurs ! Ils se prostitueraient pour perpétrer une mémoire aussi pure que celle du grand Zacouille !
    Votre idée est d'une grande sagesse. La plus grande difficulté est de savoir avec quelle monnaie nous allons devoir afficher les objets de son culte. Il ne faudrait pas qu'on les confonde avec de vulgaires colifichets. Devons-nous opter pour le dollar, l'euro, le yen, la livre, le deutche mark ? Il serait inconvenant de brader son ego-graphie.
    Peut-être pouvons-nous envisager de mettre sa particule en vente aux enchères sur Ébats ? Au profit d'une noble cause, cela va sans dire: 1/100 des bénéfices iraient aux chiens et aux enfants. Les 99/100 restant, aux organisateurs qui perpétuent son disque mou...
    Rafounet mort, ses textounets doivent lui survivre.

    Coïncidence ? mystère ? relation de cause à effet ?
    Le dernier textounet qu'à posté RDZI (je fatigue déjà...) évoquait le monde du travail. Il en est mort !!!
    Une fois de plus, ça laisse pensif non ?

    RépondreSupprimer
  129. Scoop de dernière heure27 juin 2009 à 00:33

    Rafou est mort de l'endémie des laborieux. Il s'était approché - en pensées- trop près des contaminés du travail. Il avait omis de se faire vacciner.
    Son neurone, soumis à un tel électrochoc, n'a pas résisté.

    RépondreSupprimer
  130. Scoop de dernière minute27 juin 2009 à 00:54

    Rafou serait en vie.

    Un badaud l'aurai aperçu de sa fenêtre déambulant hagard,sur une trottinette à quelques pâtés de l'HP. Il criait:
    "rendez-moi mon vélo, rendez-moi mon vélo. Avec mes textounets, il est ma seule raison de vivre"

    Rafou vivant, adieu veaux vaches cochons...

    Il va nous falloir déterrer un mort neuf.

    RépondreSupprimer
  131. Scoop de dernière seconde27 juin 2009 à 01:09

    Rafou serait sequestré par des détracteurs de ses textounets. On ignore encore le lieu, le nom des ravisseurs, et la demande de rançon.
    Nous pouvons supposer que ses ravisseurs seraient des propriétaires de blogs où Raphaël se serait épanché trop fréquemment, trop longuement et contre leur autorisation.

    L'enquête suit son cours sur les livres d'or, les forums, les blogs, les sites.Tout ce qui peut faire progresser l'enquête.

    RépondreSupprimer